Vous êtes ici

 

REPRISE DE PROTHESE TOTALE DE HANCHE

 

Une prothèse totale de hanche (PTH) vous a été implantée voici quelques années. Une prothèse articulaire fonctionne en principe durant une très longue période. En moyenne de 12 à 15 ans pour les prothèses cimentées avec couple métal/PE et au-delà de 25 ans pour les nouvelles générations de prothèses non cimentées céramique-céramique par exemple. Toutefois il s'agit de pièces artificielles dont le bon fonctionnement va dépendre essentiellement de 2 facteurs : la fixation des pièces de la prothèse (composants prothétiques) et le mécanisme d'articulation des pièces entre elles (surfaces de contact). Il peut arriver après un temps variable que l'on observe une dégradation d'un de ces deux facteurs essentiels, et qu'il soit nécessaire d'envisager un échange d'une ou de plusieurs pièces de votre PTH, on parle alors de révision prothétique.

Il peut s'agir donc :

- soit d'une déstabilisation de la partie insérée dans le fémur (tige) ou de la pièce du bassin (cupule), qu'il s'agisse de composants fixés par du ciment ou non cimentés (hydroxyapatite ou métal poreux). Les mouvements anormaux de la pièce métallique à l'intérieur de l'os provoquent alors, en particulier lors de la station debout ou de la marche, des douleurs au pli de l'aine (implant cotyloïdien) ou au niveau de la cuisse (implant fémoral), et une impossibilité progressive de marcher. Une ou 2 cannes voire un déambulateur peuvent être alors nécessaires. On parle alors de descellement de prothèse.

Si ce descellement est dû à la perte d'attache à l'os à la suite d'une contamination par un microbe, et apparition d'une infection autour de la prothèse (infection articulaire), on parlera alors de descellement septique (sepsis = infection microbienne). S'il s'agit uniquement de raisons mécaniques, sans infection, on parlera de descellement aseptique.

Le risque de laisser évoluer un descellement, en complément des douleurs et des difficultés à la marche, demeure celui d'une fracture à la suite d'une bascule des pièces métalliques dans l'os. Les mouvements des pièces prothétiques vont aussi entraîner des dégâts osseux tout autour (vastes cavités ou véritable effondrement des piliers osseux), dont la réparation sera d'autant plus difficile que l'évolution du descellement a été prolongée.

Si par ailleurs il s'agit d'un descellement d'origine infectieuse, cette infection peut évoluer à la fois au niveau de la hanche, mais aussi causer des infections à distance par migration de microbes dans le sang, il s'agit alors d'une septicémie.

- soit d'un problème d'usure des pièces articulaires (surfaces de contact), et en particulier de la pièce intermédiaire entre tête fémorale et cupule métallique insérée dans le bassin, c'est-à-dire l'insert cotyloïdien, généralement constitué d'une matière plastique très dure, le polyéthylène (PE). L'insert cotyloïdien lui-même peut s'user de façon parfois très importante, et finir par se rompre, avec donc un contact direct entre la tête de la pièce fémorale et le métal de la cupule dans le bassin. Se produit alors la libération massive, à chaque pas, de millions de particules métalliques nocives pour l'articulation et pour les tissus tout autour. L'articulation est très inflammatoire et les douleurs peuvent alors être intenses même au repos.

Un autre problème peut survenir non pas au niveau de l'insert, mais à la suite de la libération des particules de polyéthylène dans l'articulation et tout autour des composants prothétiques : ces particules peuvent entrainer chez certains patients des phénomènes de réaction locale (un peu similaire à une réaction allergique), avec création de kystes de destruction osseuse, c'est ce qu'on appelle l'ostéolyse (lyse = destruction).

Le risque de laisser évoluer cette usure des pièces articulaires et les kystes d'ostéolyse est grand car les structures osseuses peuvent se trouver complètement détruites autour de l'articulation, et les tissus contaminés par les fragments métalliques sont extrêmememnt inflammatoires. Les réparations chirurgicales d'échange de prothèse et de reconstruction osseuse peuvent alors se trouver très difficiles. Le problème est un peu similaire à la reconstruction d'une maison, particulièrement compliquée si le sol est creusé de multiples cavités, ou s'il est composé de sables mouvants....