Vous êtes ici

 

LA COXARTHROSE

La hanche désigne l’articulation située entre le bassin et la cuisse, et fonctionne à la manière d’une bille (la tête du fémur) dans une demi-sphère (l’acétabulum de l’os coxal, plus communément appelé cotyle). Pour imager et caricaturer, on peut comparer cette articulation de la hanche à une boule de billard s’articulant avec un bol.

Les mouvements de cette articulation sont normalement possibles grâce à la présence de cartilage recouvrant les surfaces osseuses en contact et baignant dans le liquide articulaire ou synovial. Si ce cartilage est usé de façon importante, c’est ce que l’on appelle l’arthrose et pour cette articulation on parle de coxarthrose. Cette arthrose peut survenir par suite d’un phénomène de vieillissement naturel, par anomalie morphologique, par hypersollicitation articulaire ou après un grave traumatisme articulaire, il se produit alors un « grippage » lors des mouvements, et des douleurs apparaissent.

Ainsi progressivement l’épaisseur du cartilage diminue (la « moquette » disparaît) jusqu’à faire entrer en contact les 2 surfaces usées ensemble et le frottement os contre os peut entrainer à moyen terme des douleurs importantes mais aussi des déformations des structures osseuses elles-mêmes. La radiologie confirme alors généralement l’importance de cette perte du cartilage articulaire (le cartilage n’est pas visible en radiologie), entraînant alors un rapprochement des structures osseuses entre elles, appelé par les radiologues « pincement articulaire ».

C’est un peu comme un roulement à bille qui perdrait ses billes avec grippage du mécanisme et déformation progressive de l’ensemble du système mécanique. Ce fonctionnement anormal de l’articulation entraine progressivement des douleurs d’abord simplement à la marche ou à la reprise d’activités, puis continuelles, invalidantes, avec apparition de douleurs nocturnes.

Ces douleurs sont généralement situées au pli de l’aine, mais peuvent aussi irradier dans le genou, la cuisse ou la région fessière. Les activités sont perturbées, et notamment la marche, avec boiterie et parfois l’aide obligatoire de cannes. De même la pratique des escaliers est limitée, avec gêne fréquente lors des activités usuelles. La hanche peut s’enraidir et en particulier certains mouvements ne sont plus possibles, comme de faire pivoter la jambe vers l’intérieur. Le mauvais fonctionnement de l’articulation de la hanche peut en outre retentir de façon très défavorable sur les articulations voisines, et notamment la partie basse de la colonne vertébrale.

Les médicaments deviennent de moins en moins efficaces contre les douleurs induisant une limitation d’activités de plus en plus importantes, traduisant l’évolution clinique de cette coxarthrose.